Louis Vachon, 2019 Concordia Universités américaines : le cauchemar de la dette 3 months ago   10:11

Concordia University
Louis Vachon has three decades of experience in the banking sector, largely spent rising through the ranks at the National Bank of Canada. As President and CEO since 2007, he has helped make it Canada’s sixth largest commercial bank today.

Vachon’s leadership and business expertise are highly sought after. He has served on many corporate boards, including Molson Coors and Groupe CH Inc.

His skills are matched by his generosity
of spirit, both of which he has shared with numerous charities, including Centraide of Greater Montreal, the Fondation de l'institut universitaire en santé mental de Montréal, Cedars Cancer Foundation, and the Pointe-à-Callière Montréal Archaeology and History Complex.

For his professional and community work, Vachon received the 2016 Global Citizens Award from the United Nations Association in Canada. He was appointed a Member of the Order of Canada that same year.

Louis Vachon possède trente ans d’expérience dans le secteur bancaire, dont il a consacré une grande partie à gravir les échelons à la Banque Nationale du Canada. Président et chef de la direction de cet établissement depuis 2007, M. Vachon a contribué à le hisser au sixième rang des plus grandes banques commerciales du Canada.

Le leadership et l’expertise commerciale de M. Vachon sont très recherchés. Il a siégé à de nombreux conseils d’administration, dont ceux de Molson Coors et du Groupe CH.

Son talent n’a d’égal que sa générosité, deux qualités dont il a fait profiter divers organismes de bienfaisance, notamment Centraide du Grand Montréal, la Fondation de l'institut universitaire en santé mental de Montréal, la Fondation du cancer des Cèdres et le Musée Pointe-à-Callière.

Pour ses réalisations professionnelles et son travail communautaire, Louis Vachon a obtenu le Prix des citoyens du monde 2016 de l’Association canadienne pour les Nations Unies. Il a été reçu membre de l’Ordre du Canada la même année.

Comments 0 Comments

Add Reply

Universités américaines : le cauchemar de la dette Louis Vachon, 2019 Concordia 3 months ago   16:18

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube
En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR

Aux États-Unis, des millions d'étudiants sont contraints de s'endetter lourdement pour pouvoir financer leurs études supérieures. Seuls ou avec leur famille, ils empruntent des dizaines de milliers de dollars sur plusieurs années, mais ils ne parviennent pas toujours à rembourser leurs dettes à leur sortie de l'université et sont contraints de démarrer leur vie active déjà endettés. Nos reporters Gallagher Fenwick et Philip Crowther sont allés à leur rencontre.

Faire un reportage sur la dette étudiante, c'est aller à la rencontre de toute l'Amérique, car le phénomène n'épargne presque personne. Selon le ministère de l'Éducation, au moins 40 millions d'Américains avaient souscrit à un prêt bancaire en 2015, afin de financer leur passage sur les bancs de la fac. Le montant de leur emprunt s'élève en moyenne à 30 000 dollars.

Ces personnes ne sont généralement pas pauvres, mais plutôt acculées et entravées par un poids qui les empêche d'avancer dans leur vie. Pas le temps d'explorer le champ des possibles, de chercher le métier de leurs rêves, ni même de fonder une famille ou encore vouloir souscrire à un prêt immobilier... Dès qu'ils ont leur diplôme en poche, ces étudiants doivent chercher à gagner de l'argent, afin de ne pas se laisser déborder par les intérêts qui s'accumulent rapidement et éviter de se laisser emporter dans une spirale infernale.

Un système "hors de contrôle"
En février dernier, le rappeur Dee-1 en a même fait une chanson. David Augustine Jr de son vrai nom, étudiant de 27 ans diplômé de l'Université de Louisiane en 2009, venait enfin de rembourser son prêt étudiant. Il a chanté sa joie et dénoncé le système des prêts étudiants "hors de contrôle". Son clip, posté sur les réseaux sociaux, a été regardé plus d’un million de fois en une semaine. Le Washington Post y voit même "l'hymne d'une génération".
Le total des prêts souscrits par les étudiants américains s'élève aujourd'hui à 1 200 milliards de dollars, selon les statistiques de la Réserve fédérale. C'est plus que la dette totale des cartes de crédit américaines. La dette étudiante est l'un des plus gros défis économiques des États-Unis.
Mais elle est aussi devenue un sujet politique, en pleine campagne électorale. Les aspirants candidats à la présidentielle n'ont pas hésité à s'en saisir. Le démocrate Bernie Sanders propose notamment la gratuité de l'enseignement dans les universités supérieures publiques. Face à des salaires qui n'augmentent pas et à des frais de scolarité qui, eux, ne cessent de grimper, son discours séduit de nombreux jeunes et moins jeunes.

Notre site : http://www.france24.com/fr/
Rejoignez nous sur Facebook: https://www.facebook.com/FRANCE24.videos
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/F24videos